Technologie

La Technologie Blockchain : la Clé du Développement de Haïti ?

Plusieurs initiatives Blockchain ont été lancées, visant à améliorer l’infrastructure commerciale de Haïti – de l’agriculture au recyclage. La banque centrale prévoit même d’émettre une monnaie électronique.

Les marchés en développement deviennent de plus en plus des terrains de jeux pour les projets blockchain, mobilisant la technologie pour résoudre des problèmes qui vont de lacunes dans les infrastructures à la corruption et au manque de ressources.

Ceci, combiné à un cadre réglementaire souvent plus « pratique », a fait des marchés en voie de développement un terrain de jeux pour les jeunes entreprises de la blockchain. L’un de ces pays est le Haïti.

Le Haïti, un pays généralement associé aux tremblements de terre et aux crises politiques, s’est révélé être un foyer de projets blockchain. En déployant la technologie pour résoudre les problèmes d’infrastructure commerciale, de chaîne d’approvisionnement et même de recyclage, le Haïti nous montre que les révolutions technologiques ne se limitent pas aux pays plus riches sur le plan socio-économique.

Surveillance de la qualité des produits dans le secteur agricole

Le Haïti a une économie agricole. Ensemble avec la sylviculture et la pêche, l’agriculture représente environ un quart du PIB du pays et emploie environ deux tiers de la main d’œuvre total du pays. Bien que de nombreux Haïtiens gagnent leur vie grâce à l’agriculture dite de subsistance, Haïti a également un secteur d’exportation agricole.

Le contrôle de la qualité des produits est un défi pour les acheteurs étrangers. C’est pourquoi la femme entrepreneuse haïtienne Geneviève Leveille a mis sur pied AgriLedger. La plate-forme blockchain conçue sur mesure, permet aux acheteurs de scanner un code QR et d’ainsi avoir accès à des données sur l’origine du produit, les moyens de transport et les coûts de chaque étape de la chaîne logistique. Les acheteurs peuvent également consulter sur la blockchain les documents d’expédition, les certificats et les données logistiques.

AgriLedger est doté d’un système de paiement intégré, déterminant les prix du marché en fonction de l’offre et de la demande. Ainsi, les acheteurs sont toujours au courant du prix, et ils n’ont pas besoin de s’appuyer sur leur pouvoir de négociation.

Une autre application agricole est le Blockchain Cotton Project (BCP). Autrefois, le Haïti abritait une industrie cotonnière abondante, qui s’est ensuite effondrée dans les années 1970. Mais là, des marques de vêtements comme Timberland tentent de reconstruire l’industrie.

Le défi pour les producteurs de coton haïtiens consiste à prouver que les produits proviennent de l’agriculture biologique et qu’il s’agit d’une commerce équitable. BCP utilise un outil de traçabilité de la chaîne d’approvisionnement, basé sur la technologie blockchain, garantissant la qualité du coton et le fait que les agriculteurs reçoivent un juste prix.

Les acheteurs peuvent suivre l’ensemble du processus de culture, y compris les données sur l’impact environnemental. Jusqu’à présent, le projet pilote ne concerne qu’une poignée d’agriculteurs, mais il pourrait impliquer jusqu’à 17 000 agriculteurs dans les cinq prochaines années.

Réduire la corruption dans l’industrie du recyclage en Haïti

Alors que l’agriculture est la principale industrie en Haïti, les applications blockchain vont bien au-delà.

Plastic Bank s’est associée à IBM et a lancé un projet de recyclage basé sur la technologie blockchain. Actuellement, ils ont déjà 32 filiales actives en Haïti. L’entreprise paie pour le plastique recyclable à l’aide de deux tokens crypto : l’une est une crypto-monnaie stable, indexée sur le dollar américain, et l’autre peut être échangée contre des marchandises par l’intermédiaire de Plastic Bank.

L’application comprend une sorte de balance numérique qui garantit aux collecteurs un prix équitable pour le plastique. L’objectif du système fondé sur la technologie blockchain est de réduire la corruption et la fluctuation des prix, créant ainsi un climat de sécurité plus stable pour les 3 500 recycleurs de Haïti.

D’autres initiatives s’annoncent à l’horizon

Blockchain peut effectivement apporter des solutions aux problèmes de Haïti, et les entrepreneurs locaux relèvent le défi. Le premier pionnier de Haïti, Banj, qui a été lancé au même moment que Google Launchpad, fournit des outils et un soutien aux jeunes entreprises dans le secteur tech.

Les crypto-monnaies ne sont pas passées inaperçues non plus. Il y a aussi les projets Cryptocurrency for Haïti et la Haiti Blockchain Alliance. Récemment, la Banque centrale de Haïti a annoncé leur projet pilote de ‘monnaie électronique de la banque centrale’, luttant ainsi contre l’instabilité financière et la forte inflation qu’il y a en Haïti. Le Haïti est un excellent exemple du potentiel de blockchain pour améliorer les conditions de vie. Petit à petit, le Haïti pourrait se transformer en une économie plus forte et plus prospère. Il n’y aura pas de succès du jour au lendemain, mais un cap prometteur a été franchi, et cela évolue dans le bon sens.

Article recommandé :

La crypto en offline pour palier aux problèmes de connexion en Afrique

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close