Finance

Initial Exchange Offering: de A à Z

Les ICOs sont utilisées par diverses entreprises pour des levées de fonds au service de projets blockchain. Le concept de base est de collecter des fonds de contributeurs externes et d’en retourner un token.

Les ICOs ont définitivement eu une période de gloire, accumulant une levée de fonds qui a dépassé les 20 millions d’euros en deux ans. Le dur revers de cette gloire intense a été le nombre élevé d’arnaques que l’on estime à plus de 80% des ICO.

Les différentes régulations à l’international présentent deux extrêmes: l’interdiction – l’exemple de la Chine et sa déclaration de 2017 ; ou bien l’encadrement des security offerings – prenons l’exemple français de la Loi PACTE. Entre les deux, beaucoup d’Etats restent indécis.

De là et par conséquent, beaucoup d’entrepreneurs ont été forcés de trouver des moyens alternatifs pour soulever des investissements. En fin 2018, nous avons vu un tournant vers les STOs, une pratique plus sécurisée et encadrée que les ICOs en terme de levée de fonds. Malgré l’attrait des startups et investisseurs pour cette dernière, avec l’arrivée des Initial Exchange Offerings (IEOs), la donne pourrait bien changer.

Qu’est-ce qu’une Initial Exchange Offering?

Une IEO est une méthode utilisée pour la collecte de fonds en projet blockchain.

Elle est fondée sur un échange de crypto-monnaies qui administre la levée de fond à la place de la start-up impliquée.

L’émetteur paie alors un pourcentage sur le nombre de tokens vendus et un frais d’inscription à l’échange en contrepartie d’accès au service de la start-up.

Cet échange permet alors de non seulement, vendre le token dédié lors de l’IEO mais aussi de lister le token après que la vente initiale soit terminée. Il peut également donner la possibilité de promouvoir l’IEO au vue du pourcentage de vente touché – entre d’autres termes: plus il y a de ventes, plus la commission touchée par la plateforme sera élevée.

Acheter des tokens lors d’un IEO est relativement aisé. Les participants créent un compte sur la plateforme dédiée de l’IEO et effectuent simplement leur achat. Aucun smart contract n’est nécessaire pour réaliser cette transaction.

L’IEO: une pratique en pleine expansion

Les IEO subissent un succès grandissant ce qui conduit de plus en plus de start-ups a adopté cette méthode pour lever des fonds. En outre, de nombreux plateformes d’échanges de crypto offrent maintenant un service de IEO.

Cette méthode est bénéficiaire pour tous. Le profit est plus élevé pour les crypto-plateformes et les levés de fonds de start-ups ne sont plus bloquées par un lourd protocole législatif et de régulation.

Binance reçoit les lauriers de la démocratisation des IEOs. En effet, en 2017, elle lance sa propre plateforme de IEO, appelée: Binance Launchpad.

Le PDG de Binance, Changpeng Zhao, explique ce nouveau service:

“En termes simples, un IEO est une plateforme de vente initiale sur laquelle nous apportons à des projets de trouver des financements […] Si vous êtes au stade de l’écriture d’un livre blanc, il est alors plus difficile pour nous d’évaluer la levée de fonds. Et nous les évaluons avec beaucoup d’attention.”

Le premier nom connu du public a utilisé ce service a été BitTorrent. L’entreprise a soulevé un total record de 7,27 millions de dollars en à peine 15 minutes.

Pourtant, il n’a pas fallu longtemps pour que ce record soit dépassé. Fetch.AI, la seconde IEO tenue par Binance Launchpad, s’élève à 6 millions de dollars en 22 secondes seulement!

(en anglais)

D’autres crypto-plateformes ont développé depuis leurs propres plateformes d’IEO. Les plus connues sont: Bitmax Launchpad, OK Jumpstart, Kucoin Spotlight, Huobi Prime and Bittrex IEO.

Les différences entre IEO et ICO

Ce tableau explique simplement les différences majeures entre ces deux méthodes:

IEO ICO
Financements managés par: Les plateformes crypto Les start-ups
Smart contract managé par: Les plateformes crypto Les start-ups
Référencement automatique? Oui – les plateformes se chargent de lister le token Non – Les start-ups doivent contacter la plateforme afin de référencer leur token
AML/KYC nécessaires? Non – peu souvent nécessaires Oui – nécessaires dans la plupart des cas.
Examen obligatoire? Oui – les plateformes évalueront les start-ups Non – tout le monde peut lancer une ICO si cette dernière est légale dans le pays hôte
Budget marketing? Faible – les plateformes se chargent la plupart du temps du marketing à la place de la start-up Oui – les start-ups se doivent de dépenser largement en efforts marketing afin de contacter leur audience
Visibilité? Elevée – Tout le monde allant sur un site d’échange crypto sera notifié Faible – cela dépend essentiellement des efforts promotionnels de la start-up en question
Frais/honoraires Oui – les start-ups doivent payer un frais de référencement et un pourcentage des ventes à la plateforme d’échange en question Non – aucune commission n’est à prévoir, mais d’autres dépenses sont nécessaires

 

Les avantages des IEOs

  • Plus de facilité pour les start-ups

IEOs semblent être lourdes financièrement en raison des frais de référencement et les charges en pourcentage sur les ventes réalisées, mais elles sont plus fiables sur le long terme.

Les start-ups n’ont pas d’obligation de dépenses supplémentaires en marketing puisque les plateformes d’échanges s’en chargent. De plus, les IEOs bénéficient de leur base de données clients.

Enfin, les start-ups ne fournissent aucun effort commercial pour être référencée.

  • Une confiance accrue

Puisqu’elles sont accueillies sur des plateformes d’échange de crypto, les acheteurs et participants se fient davantage aux IEOs. Ces plateformes sont en effet connues pour le sérieux de leurs évaluations de start-ups souhaitant se faire référencer afin d’éviter les scams.

Un excellent exemple d’une sévère sélection fournie par une plateforme d’échange de crypto est celui de Bittrex et RAID. En effet, Bittrex a annulé l’IEO de RAID a quelques heures de son lancement, en raison de l’échec de RAID à maintenir son partenariat OP.GG.

Puisque le ce partenariat était vital pour la bonne teneur du projet, Bittrex a préféré annuler l’IEO dans l’intérêt de ses clients.

  • Plus de sécurité dans les IEOs

La clientèle se privilégie les IEOs pour des raisons de sécurité, connaissant les mesures de protections de leurs transaction et de leurs données tenues par les plateformes d’échange.

De plus, l’avantage des plateformes est que la plupart des acheteurs potentiels en IEOs possèdent déjà un compte pour effectuer des échanges cryptos.

Les IEOs sont-elles chères?

Bien que le coût global soit inhérent à la crypto utilisée, la plupart des plateformes facture un référencement de 20BTCs et une commission pouvant s’élever jusqu’à 10% du montant des ventes.

Quel futur pour les IEOs?

Les IEOs sont parfaitement adéquates pour l’entrepreneuriat pourtant, elles laissent tout de même les investisseurs dans une position précaire. Il y a peut-être un risque décru d’arnaques, mais aucune garantie de succès n’est fournie.

Par exemple, EXMO, à l’origine d’une IEO au premier trimestre 2019, définie son processus de vérification comme tel (en anglais ci-dessous):

“The process is actually the same as the traditional due diligence process on coins after an ICO. As already noted, raising money in an ICO does not guarantee the future success of the project in any way.”

Une chose est sûre, les IEOs sont très similaires aux ICOs. Cependant, elles offrent plus de sécurité, plus de confiance pour les parties impliquées.

En comptant les STOs, les start-ups et investisseurs ne sont pas à court d’option pour soulever ou participer à des fonds d’investissements.

Nous recommandons de faire des recherches intensives sur chaque projet et leur potentiel, afin de ne pas se fier uniquement à un point de vue subjectif d’un unique tiers.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close