Finance

Bitfinex va lancer la plateforme IEO Tokinex

Un espace fiable et sécurisé pour la vente de tokens ?

Bitfinex a lancé sa nouvelle plateforme IEO. Elle ne prélève pas de frais pour l’inscription d’un token et promet d’offrir « à chacun la possibilité de participer à des ventes de token de qualité dans un environnement équitable. »

Bitfinex fait de nouveau les gros titres. Apres la bataille judiciaire qui l’a opposée au procureur général de New York ces dernières semaines, l’entreprise est au cœur de nouvelles plus réjouissantes : Bitfinex a annoncé une vente privée et le lancement d’une plateforme Initial Exchange Offering (IEO), nommée Tokinex.

Tokens LEO

En effet, Bitfinex semble mener sa barque hors des répercussions l’opposant au bureau du procureur de New York. L’entreprise a organisé une vente privée se déroulant à huis-clos sur l’utility token UNUS SED LEO pendant dix jours.

La communauté crypto était au courant au sujet de la vente de tokens, mais aucune autre information n’avait fuité avant la sortie du white paper le 8 mai, détaillant la vente d’1 milliard de dollars d’actions de jetons LEO.
Sur le blog de Bitfinex, quelques jours plus tard, l’entreprise déclarait :

« Une nouvelle filiale de iFinex, Unus Sed Leo Limited (USL), a débuté le 8 mai 2019, afin de vendre jusqu’à 1 milliard de dollars de nouveaux tokens UNUS SED LEO, lors d’une vente privée réservée à une poignée d’acheteurs, répondant aux qualifications décrites dans la documentation de vente de token. »

L’entreprise a également révélé le lancement d’une plateforme dédiée, visant à lever des fonds via une Offre d’Echange Initial (IEO). Un des bénéfices offert par le token LEO est de réduire les frais bien plus que les écosystèmes de Bitfinex et iFinex ne le font, et d’offrir un traitement de faveur pour les futures ventes de token menées sur sa nouvelle plateforme IEO Tokenix.

IEO : un ICO coté en bourse qui promet d’élever les standards de sécurité

Un IEO est un ICO coté en bourse. La seule différence est le statut de l’échange. La compagnie émettrice négocie un contrat avec la plateforme d’échange, qui cote alors la première délivrance du projet token. Ainsi l’échange est mené audit préalable, engageant sa réputation au cas où le projet se révèlerait être une fraude.

Les investisseurs IEO ouvrent un compte en même temps que l’échange, se soumettent aux procédures KYC et ALM, et peuvent ensuite directement acheter leurs tokens depuis l’échange.

A travers l’implication que requiert l’échange, les IEOs sont supposés apporter plus de sécurité et une meilleure protection contre les fraudes aux offres de tokens, augmentant ainsi la confiance des investisseurs.

En plus d’augmenter la protection des investisseurs, les IEOs offrent aux émetteurs l’opportunité de tirer profit d’une base utilisateur déjà existante lors de l’échange et de bénéficier de liquidités croissantes. En revanche, les émetteurs doivent s’acquitter de frais d’inscription et de commissions importantes.

Pas de frais d’inscription avec Tokinex ; les émetteurs espèrent une méthode de sélection plus démocratique

Tokinex est développé par Bitfinex et sa compagnie soeur intégrant Ethereum, Ethfinex. D’autres entreprises majeures ont également lancé des plateformes IEO, telles que Binance Launchpad, Hobi Prime ou KuCoin Spotlight.

Une des singularités de Tokinex est son absence de frais d’inscription. Le PDG de Bitfinex, Jean-Louis Van der Velde, explique : « Tokinex offre à tous l’opportunité de participer à la vente de tokens de qualité dans un environnement équitable, et permet aux tokens de gagner en réputation auprès des utilisateurs de Bitfinex et Ethfinex, avec sa politique sans frais d’inscription. »

Selon le white paper :

« Les projets qui ont levé des fonds avec succès sur cette plateforme sont par la suite listés sur les deux échanges, comme la loi le permet, et ceux qui ont participé à la vente de tokens reçoivent leurs tokens directement dans leur portefeuille d’échange ».

Finalement, Tokinex tirera ses revenus des commissions de marché. Ainsi, son business model favorise l’échange de projets sélectionnés, capables d’engranger des volumes d’investissement satisfaisants.

L’espoir d’une méthode de sélection plus « démocratique », promise par Tokinex, relance l’engouement pour les projets crypto, alors que l’entreprise se concentrera plus sur le potentiel de vente d’un projet que sur sa capacité à amortir les frais d’inscription.

Echanger sur Bitfinex et Ethfinex

Les tokens seront à la fois listés sur Bitfinex et Ethfinex, avec une attention donnée aux jetons intégrant Ethereum. Le processus KYC sera opéré via l’application mobile Bypass. Les échanges seront implémentés à Blockpass afin de permettre l’envoi direct de tokens aux portefeuilles des utilisateurs, quel que soit le change qu’ils utilisent.

La première vente de token sur Tokinex sera annoncée demain, le 23 mai. Suivant le compte-rendu, le premier IEO commencera à lever des fonds en juin, et les détenteurs « qualifiés » d’un compte personnel Ethfinex ou Bitfinex seront capables de prendre part aux ventes préapprouvées de tokens. Van der Velde voit les IEOs comme la prochaine étape évolutive du marché crypto.

« Ce qu’un échange signifie a évolué parallèlement au marché crypto murissant. C’est devenu un écosystème à proprement parlé, pas seulement limité à l’attribution d’actifs digitaux échangeables », explique-t-il.

Le projet semble prometteur, mais ce n’est que l’expérience qui pourra le confirmer. Hautement inspiré de la plateforme Launchpad de Binance lancée en 2017, il dispose d’une faisabilité et d’une crédibilité passées sous radar, alors que l’échange alimente l’action en justice et continue de perturber le monde crypto.

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close