Technologie

L’UNICEF investit dans six startups de Blockchain

Le Fonds d'innovation investit dans la Blockchain pour relever les défis mondiaux

L’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’enfance) a publié il y a quelques mois un  » appel Blockchain  » aux startups dans le but premier d’aider l’humanité, et a maintenant décidé d’investir dans six startups de Blockchain.

Selon certaines informations, l’UNICEF aurait appelé des startups en phase de démarrage enregistrées dans les pays de programme de l’UNICEF en janvier 2018 et reçu plus de 100 demandes provenant de 50 pays différents. Le Fonds d’innovation de l’organisation est déjà constitué de 20 autres entreprises technologiques travaillant sur la réalité virtuelle, les drones, la science des données et l’apprentissage par machine et d’autres.

De nouveaux investissements pour former une initiative globale plus large pour l’UNICEF

Le Fonds d’innovation de l’UNICEF investira jusqu’à 100 000 dollars sur Atix Labs, Onesmart, Prescrypto, Statwig, Utopixar et W3 Engineers, selon l’annonce faite le 11 décembre.

L’UNICEF estime que les nouveaux investissements constitueront une part importante de sa stratégie de Blockchain et a déclaré :

« Utiliser des contrats intelligents pour améliorer l’efficacité de l’organisation, créer des processus de prise de décisions répartis et s’efforcer de faire mieux connaître et comprendre la technologie du registre distribué, tant à l’ONU que dans les pays où l’UNICEF est présent ».

Les solutions de Blockchain seront livrées l’année prochaine

Les startups se concentrent sur un large éventail d’enjeux et sont implantées dans le monde entier.

Onesmart, dont le siège social se trouve au Mexique, s’efforce d’assurer la fourniture correcte de fonds et de services sociaux aux enfants et aux jeunes en développant un prototype d’application.

Alors que Prescrypto, également basé au Mexique, vise à améliorer la prescription électronique en construisant une plateforme de stockage des antécédents médicaux des patients.

Atix Labs, une autre startup, est basée en Argentine et offre aux petites et moyennes entreprises une plateforme leur permettant d’obtenir du financement et de suivre l’endroit où les fonds sont reçus et utilisés.

Statwig est basé en Inde et travaille sur une solution liée à la gestion de la chaîne d’approvisionnement pour permettre une distribution efficace des vaccins.

W3 Engineers, basé au Bangladesh, a pour objectif de connecter les communautés de réfugiés et de migrants à une plateforme de réseautage mobile hors ligne qui ne nécessite ni une connexion Internet stable ni une carte SIM.

Utopixar est basé en Tunisie et construit un outil social qui permettra aux communautés et aux organisations de l’utiliser pour la prise de décision et le transfert de valeur.

Toutes les startups choisies doivent livrer des prototypes open-source de leurs applications en blockchain dans les 12 mois à venir.

Selon Chris Fabian, conseiller principal à l’UNICEF Innovation :

« La technologie de la Blockchain n’en est encore qu’à ses débuts – et il y a encore beaucoup d’expérimentation, d’échecs et d’apprentissage devant nous, alors que nous voyons comment et où nous pouvons utiliser cette technologie pour créer un monde meilleur.

Une assistance sera fournie

Le Fonds d’innovation de l’UNICEF soutiendra les startups et les aidera à se développer en leur donnant pleinement accès aux partenaires et experts mondiaux. Non seulement ceci, mais l’agence humanitaire aidera également les start-up à obtenir un second tour d’investissement. Si les startups réussissent à mettre en œuvre les technologies, l’UNICEF pourrait également leur donner l’occasion de les mettre en œuvre dans 190 pays que l’organisation couvre.

Article similaire:

Les identités numériques basées sur la blockchain pour aider les réfugiés à reconstruire leur vie

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close