Gaming

Comment les jeux de Valve sont en concurrence avec la Blockchain?

Avec l’influence constante de la blockchain sur l’industrie du jeu, l’éditeur en ligne de esport « Valve » a commencé à s’infiltrer dans les forums et les blogs. Valve est actuellement complètement indépendant de la blockchain, alors pourquoi comparer cet éditeur avec les solutions actuelles de blockchain présentées à la communauté du jeu en ligne?

Récemment, des jeux tels que Cryptokitties et le tout nouveau jeu Gods Unchained ont fait la une des journaux sur les sites d’actualités liés à la blockchain. Ce ne sont pas tant les jeux eux-mêmes qui sont spéciaux. Au lieu de cela, c’est la technologie derrière la création de ces jeux qui les a rendus si populaires.

Gods Unchained et Cryptokitties ont deux aspects principaux en commun:

  1. Les deux utilisent des ressources/ actifs numériques détenues à 100% par les joeurs.
  2. Ils utilisent tous les deux l’Ethereum pour valoriser leurs ressources numériques.

Les actifs numériques rares deviendront plus précieux avec le temps

Une caractéristique clé du modèle de blockchain récemment présenté est la rareté de ces actifs numériques. Plus les actifs numériques en circulation sont identiques, moins ils ont de valeur. Au contraire, les rares actifs numériques seront plus difficiles à obtenir et, par conséquent, la rareté de l’actif augmentera la valeur de celui-ci.

C’est l’idée derrière la rareté vendable des ressources numériques qui explique l’engouement  pour Valve Gaming qui est apparu sur la blockchain.

Dans les jeux distribués par Valve tels que Dota 2, les joueurs peuvent acheter des actifs, des armes, des objets, des cartes de héros, des illustrations, des effets sonores, etc. Les mêmes principes sont appliqués à la rareté de ces actifs numériques comme à la blockchain. Par exemple, si un ensemble de héros particulier ou une tenue n’en a que cinq disponibles, la valeur de cet actif est augmentée.

Les articles de Dota 2  peuvent être achetés sur un certain nombre de sites. Toutefois, lorsque l’article est acheté sur le site, le propriétaire doit se connecter à son compte Steam et lancer Dota 2 pour transférer l’article en jeu à l’acheteur. Cela signifie que l’actif numérique est toujours lié au jeu.

En conséquence, l’élément n’est jamais vraiment indépendant du jeu. En outre, les lois sur le droit d’auteur stipulent que Valve reste le propriétaire légitime de l’élément acheté. Par conséquent, si le joueur ferme son compte Steam , l’élément en question est perdu.

La propriété des ressources numériques rend la Blockchain unique par rapport à Valve?

L’idée des jeux en blockchain est que les éditeurs de jeux ne sont plus propriétaires des ressources numériques achetées par les joueurs.

Les joueurs achètent l’actif numérique, auquel est associé un contrat intelligent indiquant à qui appartient l’actif. Cela ressemble beaucoup à la façon dont la blockchain fonctionne pour quelqu’un qui possède une crypto-monnaie.

En conséquence, le seul moyen de transférer la propriété de l’actif consiste à effectuer une transaction sur la blockchain. Ce qui est unique, c’est que, contrairement à Dota 2 de Valve, la version blockchain d’une transaction de contenu numérique est indépendante du jeu lui-même.

Dans le cas de Cryptokitties et de Gods Unchained, cela signifierait que la vente d’une Cryptokitty ou la vente d’une carte, respectivement, peut être réalisée sans avoir à utiliser la plateforme de jeu elle-même. Chaque actif numérique a sa propre signature sur la blockchain et dans cette signature se trouve la clé de propriété qui reste  interchangeable.

Pour que la clé de cette signature change, un échange d’ETH doit avoir lieu. Cela nécessiterait l’exécution d’un contrat intelligent. Une fois que cela se produit, la propriété de l’actif numérique sera alors entre les mains de l’acheteur sans intervention de l’éditeur du jeu.

Valve pourrait-il tirer un profit en utilisant la Blockchain?

Si vous faisiez partie de l’équipe de gestion de Valve, il y aurait des arguments contre un transfert dans la Blockchain. Si un joueur ferme son compte Steam, il supprimera naturellement son compte Dota 2. Cela signifie que tous les actifs numériques liés à ce compte sont renvoyés à Valve.

Bien entendu, Valve peut maintenant revendre ces ressources numériques ou simplement choisir de les supprimer si elles n’ont aucune valeur. Valve a donc tout intérêt à gagner de l’argent dès la clôture des comptes. Cependant, cela arrive rarement.

D’autre part, Valve pourrait bénéficier de la liberté financière que la blockchain donnerait à l’entreprise. En l’absence de frais liés aux cartes VISA, Mastercard ou au portefeuille électronique et aux frais de crypto-monnaie très bas, Valve pourrait réduire le prix de leurs actifs numériques. La société vend également des abonnements ainsi que des laissez-passer saisonniers. Cela représenterait une réduction des coûts, car l’entreprise pourrait éliminer les frais imposés par l’utilisation d’installations commerciales telles que ceux de VISA, ce qui pourrait les aider à réduire les prix et donc, à augmenter les ventes.

La société pourrait également devenir indépendante des plates-formes Steam, permettant ainsi d’économiser davantage de coûts.

Une ICO pour le lancement d’un token dédié à la transaction d’actifs numériques.

De manière réaliste, cela pourrait arriver. La blockchain compte déjà une société qui vend des ressources numériques Dota 2 à l’aide de la crypto-monnaie appelée dmarket.io. La société prévoit par la suite d’utiliser ses jetons Dmarket comme monnaie officielle pour les actifs de négociation numériques en ligne. Pour le moment, vous pouvez trouver le magasin dmarket Dota 2.

L’ICO de Dmarket négocie déjà des actifs numériques avec un certain nombre de jeux en ligne et reste partenaire de nombreux éditeurs de jeux vidéos.

Avez-vous trouvé cet article utile? N’hésitez pas à partager sur Facebook et LinkedIn pour informer votre réseau!

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close