Technologie

Breaking news : le New York Times utilise désormais la blockchain pour lutter contre les fausses informations

Le New York Times Company a publié les détails de ses expériences basées sur la blockchain. Le groupe de presse américaine prévoit d’utiliser la technologie blockchain pour lutter contre l’utilisation et la propagation de la désinformation dans les médias. Révélées pour la première fois en mars, les dernières nouvelles sont désormais disponibles sur le nouveau site Web de “News Provenance Project”.

Selon ce même site, le News Provenance Project est mené par l’équipe de R&D du NYT. Ils explorent «des moyens de rendre les origines du contenu journalistique plus claires pour le grand public». 

En collaboration avec IBM Garage, ils utilisent la blockchain autorisée de Hyperledger Fabric pour garantir l’authenticité des fichiers numériques, tels que les photographies de presse.

Plus d’informations sur le projet : Stockage et partage de métadonnées sur la blockchain 

Le News Provenance Project en est actuellement à la première phase qui devrait durer jusqu’à fin 2019. Il vise à transformer « la recherche technique et la recherche utilisateurs en une preuve de concept (en anglais: proof of concept, ou PoC) centrée sur le photojournalisme, afin de démontrer comment ce système pourrait fonctionner à grande échelle ».

Dans le cadre de la PoC, ils créent «un système de stockage et de partage de métadonnées contextuelles» dans les médias, que ce soit via images ou vidéos, relayés par les agences de presse.

L’objectif derrière le stockage et le partage de métadonnées est simple.

Il est conçu pour réduire l’écart entre les informations publiées par les médias et celles auxquelles les utilisateurs ont facilement accès. Étant donné que le contenu publié, qui peut prendre la forme d’images vidéo ou de textes, s’étend à travers le monde, son contexte original pourrait finir par être égaré.

Certains « trolls et mauvais acteurs» utilisent divers outils et techniques pour induire les gens en erreur. Résultat, les consommateurs sont confus, trompés et même « apathiques à l’égard de l’information». L’exposition à la désinformation engendre la fatigue des utilisateurs.

C’est en conservant et en partageant les métadonnées des médias sur la blockchain, telles que l’enregistrement de l’heure, du lieu, des vidéos et des photos, qu’ il est possible de lutter contre cette désinformation.

Comment est-il possible de diffuser cette information?

Le News Provenance Project souhaite créer un mécanisme de distribution fiable pouvant « servir de dernière ligne de défense pour la protection des utilisateurs», en établissant un ensemble de signaux allant des plateformes, des médias sociaux aux discussions de groupe, en passant par les courriels.

En tirant parti de l’immuabilité et de la décentralisation de la blockchain, News Provenance Project cherche à lutter contre les manipulations et à renforcer la confiance des utilisateurs dans les médias.

news-provenance-project-nyt-blockchain-fake-news-blockchainLand
Source: newsprovenanceproject.com

Reconnaître le matériel authentique

Et cela ne s’arrête pas là. Ils «mènent également des recherches sur l’expérience utilisateur pour identifier les types de signaux pouvant aider les utilisateurs à reconnaître les médias authentiques». Cela pourrait changer la façon dont nous percevons cette dose quotidienne d’informations en ligne.

Le projet aurait donc pour objectif de rendre la plate-forme disponible pour des publications de tailles variées. Le NYT reviendra vers nous les mises à jour du projet, ce qui aboutira à un rapport à la fin du projet pilote.

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à lire l’article de Sasha Koren, chef de projet du programme, paru dans Medium.

Article connexe:

La Blockchain peut-elle résoudre les problèmes des médias sociaux?

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close