Finance

L’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis vont collaborer sur une nouvelle crypto-monnaie

C’est confirmé. L’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis ont décidé de travailler ensemble sur une nouvelle crypto-monnaie, comme le révèle l’agence de presse officielle émiratie, Emirates News Agency, le 19 janvier.

Le Comité exécutif du Conseil de coordination émirati saoudien a récemment tenu une réunion à Abou Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis. Seize membres des deux pays ont assisté à la réunion pour suivre la mise en œuvre de la stratégie de détermination (Strategy of Resolve).

La stratégie de détermination comprend sept initiatives, dont la formation de la jeunesse, l’aviation civile, la sensibilisation aux finances et le développement d’une monnaie numérique transfrontalière.

Le rapport indique que la crypto-monnaie «visera strictement les banques à une phase expérimentale dans le but de mieux comprendre les implications de la technologie de la blockchain et de faciliter les paiements transfrontaliers».

La crypto-monnaie en question sera développée sur une base de données blockchain qui sera gérée par les banques centrales des deux pays et par les banques commerciales.

Le projet du crypto commun a été annoncé pour la première fois en décembre 2017 par Mubarak Rashed Al Mansouri, le gouverneur de la banque centrale des Émirats Arabes Unis. Selon Abdullah Alswaha, ministre de la Communication et de la Technologie:

«Le premier cas d’utilisation concerne les smart contracts. Il existe aujourd’hui un projet pilote entre le Royaume et les Emirats Arabes Unis pour veiller à éliminer les intermédiaires et les intermédiaires. La seconde utilisation est FinTech. Nous pouvons voir que cela révolutionne la manière dont nous voyons l’assurance, la couverture du risque, la création de nouvelles industries dans cet espace. Nous doublons nos efforts sur la blockchain et accueillons également les partenariats dans cet espace. »

Autres initiatives en attente

Outre le développement de la crypto-monnaie, le projet étudiera également l’impact d’une monnaie centrale sur diverses politiques financières.

La réunion était présidée par Mohammad bin Abdullah Al Gergawi, ministre des Affaires du Cabinet et de l’avenir des Émirats Arabes Unis et par Mohammed bin Mazyad Altwaijri, ministre de l’Économie et de la Planification de l’Arabie Saoudite.

En outre, les deux pays ont également prévu de mettre en place une plate-forme commune en faveur des PME. L’initiative profitera aux PME des Émirats Arabes Unis et saoudiennes registrées. À cela s’ajoute un programme de sensibilisation aux finances destiné aux enfants, destiné à sensibiliser les jeunes de 8 à 18 ans aux concepts économiques de base.

Toutefois, lorsqu’il s’agit de monnaies numériques, les deux pays ont montré leur scepticisme. La Banque centrale des Émirats Arabes Unis n’a pas approuvé les monnaies numériques en raison de son caractère spéculatif et des risques qu’il comporte. En outre, l’Arabie Saoudite a mis en garde contre le trading du bitcoin, qui échappe à la réglementation de la banque.

Cela dit, les EAU sont plutôt proactifs dans le secteur des technologies et ont hâte de rejoindre la liste des principales destinations pour les entreprises basées sur la blockchain en 2019.

Article similaire:

La Chine annonce une nouvelle réglementation sur la cryptographie pour février

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close