Finance

L’Iran va se doter d’une monnaie numérique soutenue par l’État

L’Iran est sur le point d’entrer dans l’espace de cryptomonnaie. On dit que le pays travaille sur un projet de cryptomonnaie soutenu par l’Etat et qui est sur le point de voir le jour.

Hassan Rouhani – L’homme derrière le mouvement

Selon certaines rumeurs, le président iranien, Hassan Rouhani, aurait donné l’ordre de commencer à travailler sur un projet de cryptomonnaie afin de faciliter l’exécution des transactions internationales. Nombreux sont ceux qui pensent que l’évolution vers les cryptomonnaies a été perçue comme la solution pour contourner les sanctions américaines.

Mohammad-Javad Azari Jahromi, ministre iranien des technologies de l’information et des communications, a parlé positivement du rôle de la cryptomonnaie au début du mois.

Il avait dit : « Une nouvelle attitude s’est créée au sein du gouvernement : l’argent numérique ne constitue pas nécessairement une menace pour la sécurité et peut créer des opportunités pour le pays. »

Confusion sur l’état des cryptomonnaies en Iran

L’Iran avait auparavant bloqué un certain nombre de sites Web qui traitaient des cryptomonnaies car la monnaie numérique est considérée comme illégale dans le pays. Elle a également publié un avis à cet égard.

Elle disait : « Toutes les succursales et unités affiliées de banques, d’établissements de crédit et de bureaux de change doivent s’abstenir d’acheter ou de vendre du bitcoin et d’autres cryptomonnaies et mettre fin à toute activité visant à faciliter ou promouvoir leur utilisation.

Selon les rapports, cela a été fait pour réduire le risque de blanchiment d’argent. Toutefois, il semble y avoir beaucoup de confusion, la Banque centrale d’Iran ayant encore une fois parlé de sa propre cryptomonnaie.

Le problème est que la loi n’est pas claire sur l’état des cryptomonnaies dans le pays. La banque centrale iranienne a été soupçonnée de considérer le Bitcoin comme un moyen d’échange, mais la banque a par la suite renoncé à cette idée.

Que se passe-t-il maintenant ?

Financial Tribune a indiqué que le Centre national du cyberespace est prêt avec le premier brouillon de la nouvelle monnaie, mais il est encore à rendre public.

Le directeur adjoint chargé de rédiger les règlements du Conseil suprême du cyberespace de l’Iran, Saeed Mahdiyoun, semble comprendre l’incertitude concernant les cryptomonnaies dans le pays.

Il a déclaré que l’Iran travaillait à la création d’un cadre réglementaire et qu’il disposerait bientôt d’un exemple clair sur l’utilisation de la monnaie numérique. La Banque centrale d’Iran devrait faire une annonce le mois prochain concernant les cryptomonnaies.

Ce n’est pas le premier pays à avoir une monnaie numérique soutenue par l’État

Le Venezuela a été le premier pays à se joindre à la liste lorsque le gouvernement a annoncé sa propre cryptomonnaie PetroMoneda en février. Mais l’Iran pourrait bien être le deuxième pays à avoir sa propre monnaie numérique.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close