Finance

JPM Coin – Pourquoi tant de contrecoup ?

J.P. Morgan Chase est la première banque américaine à avoir créer sa propre crypto-monnaie – le JPM Coin, comme annoncé le mois dernier.

Créé par des ingénieurs, ce jeton numérique sera utilisé pour régler les paiements entre clients. La banque, qui transfère plus de 6 000 billions de dollars par jour, a choisi la technologie blockchain pour « virer de l’argent à la vitesse à laquelle le smart contract est conclu », au lieu de s’appuyer sur l’ancienne technologie de virement électronique.

Même si le directeur général de la banque, Jamie Dimon, a décrit le bitcoin comme un outil de « fraude », ils semblent aujourd’hui parier sur les cryptomonnaies. Umar Farooq, leur responsable projet blockchain, a déclaré :

« Il y a une infinité d’applications possibles ; tout ce qui comporte un registre distribué, impliquant des entreprises ou des institutions, pourrait les utiliser. »

En savoir plus sur le JPM Coin

Le JP Morgan Coin est limité aux clients de J.P Morgan qui ont déjà subi des contrôles réglementaires, tels que les sociétés, les banques et les courtiers – ils pourront désormais utiliser cette monnaie pour régler leurs paiements. Le prêteur s’emploierait à transférer des paiements transfrontaliers et même à émettre de la dette d’entreprise sur la blockchain.

De plus, une pièce de monnaie JPM est évaluée à 1 dollar, ce qui signifie que la valeur ne fluctue pas, de la même manière qu’un « stable coin ». Les clients peuvent émettre une pièce sur un dépôt en dollars à la banque et l’utiliser pour effectuer un paiement ou acheter un titre sur la blockchain. Après avoir utilisé la pièce, la banque la détruit et rend le montant en dollars.

Umar Farooq a mis en évidence trois applications du JPM Coin :

  • Les paiements internationaux seront réglés en temps réel, au lieu de prendre plus d’une journée par virements électroniques entre les institutions financières basées sur des « réseaux vieux de plusieurs décennies, comme Swift ».
  • Les investisseurs institutionnels peuvent utiliser le JPM Coin pour acheter des titres instantanément. En avril de l’année dernière, la banque a testé une émission de dette sur la blockchain, dans laquelle un certificat de dépôt de 150 millions de dollars pour une banque canadienne a été créé par simulation virtuelle.
  • L’application finale peut être utile pour les grandes entreprises qui dépendent des services de trésorerie de J.P Morgan, telles que Honeywell International ou encore Facebook. Dans les transactions non vues par les clients de détail, la banque gère une grande partie des flux monétaires réglementés du monde en transférant des dollars pour de nombreuses activités.

Lorsqu’on leur a demandé si les JPM Coins étaient une devise ou un cours légal, ils répondent :

« La JPM Coin n’est pas de l’argent en soi. Il s’agit d’une pièce numérique représentant des dollars américains détenus dans des comptes désignés de J.P Morgan Chase N.A. En résumé, un JPM Coin a toujours une valeur équivalente à un dollar américain. Lorsqu’un client envoie de l’argent à un autre via la blockchain, les JPM Coins sont transférées et échangées instantanément pour un montant équivalent en dollars américains, ce qui réduit le temps de règlement typique. »

Même si les investisseurs de détail n’arrivent jamais à détenir une JPM Coin, Farooq a expliqué qu’ils menaient la course étant donné qu’ils détenaient une part importante du marché des paiements d’entreprise. La plupart des grandes banques du monde sont les clients de J.P Morgan, ainsi que les grandes entreprises. Ainsi, 80% des entreprises du groupe Fortune 500 effectuent des opérations bancaires avec elles.

Des avis divergents

Après l’annonce, la crypto-sphère a été inondée d’une série de réactions défavorables.

Brad Garlinghouse, Directeur général de la troisième plus grande crypto-monnaie, Ripple’s XRP, a fortement écarté l’objectif de JPM Coin lors d’une discussion pendant le sommet du DC Blockchain au début du mois. Selon lui, « il n’y a pas d’interopérabilité et la JPM Coin ne résout aucun réel problème ».

Et il n’est pas le seul à penser ainsi. Bill Barhydt, Directeur général de Abra ; la plate-forme de paiement basée sur la crypto-monnaie, a exprimé son opinion concernant la blockchain d’entreprise et les cryptos. Selon lui,

« Ce qui se passe avec cette blockchain d’entreprise n’a aucun sens. Tout va échouer lamentablement. »

Le fondateur de Cardano et co-fondateur de Ethereum, Charles Hoskinson, est l’un des opposants les plus virulents à la création d’actifs numériques de J.P Morgan. Au cours de la semaine Blockchain à Hong Kong, il a annoncé :

« [Ils] ne comprennent tout simplement pas ce domaine, [ils] ne savent simplement pas comment ces éléments fonctionnent. C’est une abomination dans le monde des crypto-monnaies »

Malgré toutes les réactions négatives, l’une des plus importantes bourses d’échange de crypto-monnaie au monde s’est prononcé en faveur de JPM Coin. Changpeng Zhao, PDG de Binance, a souligné de manière positive que cette adoption pourrait être efficace.

(en anglais)

Il reste toutefois un aspect positif pour les grandes entreprises

En réalité, quel impact sur le secteur de la banque traditionnelle ?

Même si Brad reste sceptique, il a déclaré :

« Je pense que c’est formidable pour l’industrie de la blockchain et des cryptos que des acteurs comme JPM s’intéressent à ce domaine ».

Il explique même que ce n’était qu’une question de temps pour que les banques n’entrent dans le monde des cryptos. Cependant, pour parvenir à une adoption générale, il pense que la solution réside dans des produits tels que les applications et les pièces décentralisées.

JPM Coin travaille uniquement avec des clients institutionnels à l’intérieur du registre de JP Morgan, ce qui ne représente donc pas tout à fait le concept de décentralisation de la blockchain.

Néanmoins, les efforts de JP Morgan restent considérables et participent activement au changement vécu par les grandes institutions qui souhaitent mettre la main sur les nouvelles technologies.

À titre d’exemple, l’année dernière, Facebook a annoncé être intéressé par le domaine de la blockchain. Ils avaient répertorié 19 postes liés à la blockchain et ce n’est que le mois dernier qu’ils ont acquis une start-up blockchain. La plupart de leurs efforts ne sont toujours pas divulgués, mais ils cherchent indéniablement à travailler avec cette technologie.

De même, Goldman Sachs a soutenu le lancement par Circle de leur pièce en USD (USDC- USD Coin) et les jumeaux de Winklevoss ont présenté leur stablecoin en dollars Gemini après avoir reçu le feu vert du Department of Financial Services de New York.

A quoi s’attendre ?

L’opération de JP Morgan est une première de son genre car le secteur de la finance traditionnelle a jugé que les monnaies numériques étaient trop risquées.

Étant donné que les JPM Coins sont indexées sur le dollar américain, cela signifie techniquement qu’elles sont considérées comme des « stable coins » et sont donc considérées comme moins risquées. Elle fonctionnera sur Quorum, la blockchain privée de la banque ETH et elle pourrait même être étendue à d’autres plateformes.

Il est certain que de plus en plus de grands noms pourraient entrer en jeu.

Même si cette utilisation de la technologie n’a pas été largement acceptée par ceux qui adhèrent au principe de décentralisation, il est peut-être trop tôt pour le savoir.

Bien que cela puisse conduire à une adoption plus large par une voie différente initialement conçue par Satoshi Nakamoto, la banque traditionnelle est en marche pour passer à la nouvelle ère offerte par la blockchain.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close