Business

5 plateformes de jetons de sécurité qui valent votre attention

Depuis un certain temps les jetons de sécurité (security tokens) ont pris d’assaut le monde de la blockchain.

Si vous n’en avez pas encore entendu parler, c’est probablement le bon moment pour vous y mettre.

Alors que les organismes de réglementation financière devenaient de plus en plus attentifs à la sécurité de la blockchain, un nouveau mot à la mode fait aujourd’hui couler beaucoup d’encres: les jetons de sécurité.

Tout d’abord, c’est quoi des jetons de sécurité?

Pour mieux comprendre le terme, essayons d’abord d’avoir une compréhension approfondie de ce que sont les titres. Dans les termes simples et classiques, un titre est un instrument financier qui peut être facilement négocié et représente une part des actifs d’un tiers.

Selon « Howey Test », un instrument financier est considéré comme un titre dans la mesure où :

  • L’argent est investi dans une entreprise commune
  • Les profits sont réalisés uniquement grâce aux efforts déployés par le tiers

Ainsi, si le jeton de sécurité répond aux critères listés ci-dessus, il constitue un titre et donc un actif financier. Cela dit, les jetons de sécurité ne sont, en fait, rien d’autre que des produits d’investissement numérisés qui tirent leur valeur de la société mère. Ceux-ci sont achetés par les investisseurs qui ont l’espoir que leur valeur augmentera avec le temps et qu’ils pourront être vendus à un prix plus élevé ultérieurement pour réaliser un profit.

Le fait qu’il soit basé sur un actif ou  sur une obligation, mais sous une forme numérisée, généralement basée sur une blockchain, fait des jetons de sécurité un moyen idéal pour lever des fonds. Cette forme de financement participatif a remplacé en 2019 avec succès les précédentes méthodes de financement jusqu’alors utilisées. Les jetons de sécurité se présentent alors comme un investissement sûr, crédible et « rentable » des deux côtés. En effet, le projet/la société qui lève des fonds et les investisseurs de l’autre côté. Cependant, pour mener une campagne de crowdfunding avec des jetons de sécurité, la société doit se conformer à la réglementation de son pays.

Il est important de mentionner ici que les jetons de sécurité ne correspondent pas aux jetons utilitaires (Utilitary tokens en anglais). Les jetons de sécurité ont besoin d’une infrastructure appropriée en termes d’échanges et de plates-formes propre à leur fonctionnement. De plus, les jetons de sécurité offrent un pourcentage de la propriété dans les mains des investisseurs. Toute l’attention des investisseurs est alors portée sur les jetons de sécurité, et sur les défis concernent la réglementation, la demande du marché et les émissions de ces jetons. L’intérêt accru de ce nouveau modèle de financement s’est manifesté par un véritable engouement de la part de nombreux projets.

De fait, diverses sociétés travaillent dans cette direction également. Ces dernières tentent de simplifier le processus fastidieux lié au lancement de jetons de sécurité. Certaines ont réussi et on permit de simplifier l’émission et l’échange des jetons de sécurité ; Le tout en un processus simplifié. Après des recherches approfondies sur le sujet, l’équipe de The Blockchain Land à trouvé les 5 meilleures plates-formes de jetons de sécurité disponibles.

Nous avons basé nos recherches selon l’accessibilité, la conformité réglementaire et la passion que ces entreprises offrent pour aider les entrepreneurs à financer leurs projets. Nous les avons contactés afin de mieux comprendre les défis auxquels le secteur est confronté et ce à quoi nous pouvons nous attendre pour l’année 2019. Les problèmes clés du secteur sont devenus plus évidents, de même que les prochaines étapes qu’un émetteur, un investisseur ou une autre plateforme de jetons de sécurité devrait mettre en place par la suite.

Maintenant, il est temps d’observer chacune de ces 5 plateformes.

Top 5 des sociétés Blockchain d’émission de jetons de sécurité

Swarm

Swarm est une plate-forme de gestion de tokens. La plate-forme ouvre «l’accès à la nouvelle économie numérique» basée sur la blockchain.

Swarm fournit le protocole SRC20, qui est une norme cryptographique pour les jetons de sécurité afin de définir des actifs dans des secteurs différents tels que l’agriculture, les biens immobiliers, les entreprises technologiques, etc. En d’autres termes, la plate-forme est capable de numériser tout ce qui peut être considéré comme un actif. La plateforme propose aux entreprises un moyen simple de numériser leurs investissements grâce à un processus simple. Il suffit de 4 étapes allant de l’accompagnement, à la définition des règles, à la collecte de fonds jusqu’à la libération des fonds.

Swarm a également son propre jeton appelé SWM qui facilite les activités économiques sur la plate-forme Swarm. Au début de cette année, ils ont annoncé ce qu’on appelle «pivot to free tokenization», qui permet aux entreprises d’avoir accès à la technologie d’émission sans frais initiaux. Chris Eberle, directeur de l’exploitation de la société Swarm, a expliqué à Blockchain Land que l’objectif était de permettre aux émetteurs de se concentrer sur la mise sur le marché d’une offre, qui constitue l’un des principaux défis auxquels le secteur est confronté. «L’industrie est confrontée à des problèmes d’offre, de demande et de crédibilité qui nous concernent tous.»

Selon nous, Chris Eberle nous a expliqué que la question de la crédibilité était étroitement liée à l’engouement pour les ICO. « Le mot même de jeton  est lié à la stigmatisation légitimement acquise par tous les projets frauduleux. Je parle de ces nombreux jetons achetés à des entreprises qui n’ont jamais tenu leurs promesses.» L’objectif est maintenant de surmonter la mauvaise rumeur et de travailler à la création d’un environnement crédible, qui est considéré comme possible que par la collaboration.

Interrogés sur l’importance des jetons de sécurité en 2019, ils ont expliqué: «Tous les acteurs du secteur qui ont exécuté avec succès une STO – et nous ne sommes que quelques-uns – ne représentent collectivement qu’un petit pourcentage par rapport à l’opportunité actuelle. ”

«Devenir quelque chose d’important en 2019 exige une exécution solide et une collaboration diverses au sein de cette industrie.»

Outre l’ajout de quelques nouveaux jetons, la prochaine étape de Swarm consiste à faire évoluer ses capacités par la collaboration et l’intégration, en s’appuyant sur les banques d’investissement, les fournisseurs de services de garde et la gestion des portefeuilles et des marchés. Les sorties de la dApp d’émission de fonds et de collecte de fonds devraient commencer en avril.

Securrency

Securency comme son l’indique est dédié aux jetons de sécurité. Il s’agit d’une plate-forme de titrisation pour des actifs réels. Fondée en 2015, leur idée est de créer «une interopérabilité entre les blokchain et les systèmes hérités» et offre un service sécurisé et conforme de négociation ou d’émission de jetons de sécurité.

Cependant, leur processus de tokenization est un peu différent. La simultanéité du système facilite l’émission de jetons. L’ensemble du processus se fait très rapidement et peut être complété en un seul clic. Pour faciliter la distribution, la plate-forme logicielle RegTex peut vous aider en veillant à la conformité des transactions de valeurs mobilières et numériques. Cette infrastructure est prise en charge par la couche d’interopérabilité appelée InfinExchange. Ils permettent à toutes sortes d’acteurs du marché de s’interconnecter avec leurs systèmes car ils sont interopérables. L’utilisateur peut alors accéder à une gamme infinie de services.

Selon Patrick Campos, responsable de la stratégie chez Securrency, le secteur est confronté à deux défis majeurs: l’adoption et l’interopérabilité. Patrick a expliqué que les marchés ont du mal à faire la distinction entre les valeurs numériques et les crypto-monnaies, ce qui ralentit l’adoption institutionnelle. C’est le résultat de l’augmentation rapide des plateformes d’émission en phase de démarrage, introduisant des jetons sur le marché, et du «moyen général» dont disposent les institutions pour examiner les actifs de cryptographie profondément façonnés par le battage médiatique autour des ICO.

En fait, l’enjeu de l’’interopérabilité est crucial. L’interopérabilité est essentielle dans le domaine de la monnaie cryptographique et constitue la solution au problème du choix d’un protocole et d’une plate-forme en général. L’interopérabilité signifie que les acteurs du marché n’ont pas besoin de dépendre d’un système ou d’un protocole. Selon Patrick, l’interopérabilité facilitera l’accès aux jetons, ce qui conduira à une adoption accrue et à une liquidité accrue.

Sur la base de ce principe, Securrency s’est intégré aux systèmes existants pour offrir une approche multi-registres. Prévue pour sortir en 2019, leur technologie d’infrastructure « push-and-pull » a intégré les instruments financiers existants sur le marché avant la création de la blockchain, tels que les services et activités de trading et autres services financiers. Le tableau de bord, conçu pour être convivial et intuitif, sera personnalisable en fonction des besoins et des objectifs, et remplira différentes fonctions, telles que le portail d’émission ou une banque d’investissement à service complet.

Il y a trois choses à attendre cette année. Premièrement, le marché continuera à se développer à mesure que les échanges auront lieu entre des professionnels sérieux du métier. Deuxièmement, il y aura beaucoup plus d’expérimentation qui seront faites.

«Beaucoup plus d’utilisateurs sont déjà prêts à plonger dans ce nouvel océan de possibilités. Le plan à long terme consiste en  libérer beaucoup de valeur.»

Troisièmement, le marché passera de «la glace à la boue» pour traduire une expression très anglais. En d’autres termes, ils s’attaquent au problème de la liquidité en promouvant ce qu’ils appellent «l’effet de réseau», une expansion de la liquidité mondiale par le biais de partenariats stratégiques mondiaux.

Comme Patrick l’a expliqué, les participants peuvent investir par petites quantités car ils seront également en mesure de sortir plus facilement cet argent. Cela rendra le marché plus liquide, ce qui attirera de nouveaux participants et le tout se développera en conséquence. Cependant, ce ne sera pas comme au début des ICO. Certaines parties du marché seront très actives, mais les investisseurs doivent comprendre qu’il est nécessaire de disposer de moyens efficaces pour que la formation du marché puisse les attirer.

Polymath

Polymath propose une plateforme qui comble le fossé actuel entre les titres financiers et la blockchain. Selon leur page d’accueil, les actions, les obligations, le capital-risque et le capital-investissement fonctionnent mieux sur la blockchain. Les jetons programmables sont considérés comme plus accessibles, plus liquides et plus sûrs que les formes traditionnelles de propriété d’actifs.

La plate-forme mondiale de Polymath fournit des solutions juridiques et techniques pour la titrisation d’obligations, d’actions et d’autres actifs sur une blockchain. Polymath est une plate-forme en libre-service – les émetteurs de jetons de sécurité peuvent utiliser Polymath Token Studio pour créer un jeton de sécurité en 10 minutes et contacter les cabinets d’avocats en valeurs mobilières, les courtiers, les prestataires de services KYC / AML, les agences de marketing et les aider à la création de jetons de sécurité, à la tokenisation de tables de cap et à l’offre de jetons de sécurité. Cependant, ces étapes du processus, de la rédaction de documents à la collecte de fonds, peuvent prendre des semaines, voire des mois. Polymath a également son propre jeton natif appelé POLY, utilisé comme unité économique pour toutes les opérations menées sur la blockchain de Polymath.

Graeme Moore, vice-président du marketing chez Polymath, a expliqué à The Blockchain Land:

«Polymath fournit aux émetteurs les outils nécessaires pour intégrer des restrictions dans leurs propres jetons de sécurité afin de se conformer aux exigences juridictionnelles qu’ils peuvent avoir. Un émetteur peut émettre des jetons depuis le Canada, les États-Unis, l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Sud, où que ce soit, à condition qu’ils obtiennent l’autorisation légale de la juridiction spécifique dans laquelle ils souhaitent faire leur offre.»

Il a également précisé que Polymath recommande à tous les émetteurs de jetons de sécurité de consulter un avocat avant de créer et d’offrir des jetons de sécurité.

Graeme a expliqué que leur plus grand défi aujourd’hui est l’éducation et l’information. Il y a encore beaucoup d’incertitude autour des jetons de sécurité, de ce qu’ils sont et comment ils peuvent être conformes à la réglementation. Il y a également des doutes sur le fait qu’ils seront «à la hauteur» de l’augmentation de la liquidité, de l’efficacité et de la transparence. C’est par le biais du jeton ST-20, ou The Security Token Standard (ERC1400), que Polymath s’efforce d’améliorer l’interopérabilité et, partant, d’augmenter l’adoption. La norme signifie que les entreprises n’ont pas besoin de créer leur propre solution technologique personnalisée.

La société se présente comme «l’Ethereum des jetons de sécurité» et souhaite créer, avec un standard, une révolution des jetons de sécurité similaire au boom des jetons utilitaires qui a eu lieu avec le standard ERC20.

«Il doit exister une norme pour les jetons de sécurité pour une adoption et une utilisation réelles et généralisées, et nous pensons que cette norme sera ERC1400. Le but ultime est que les jetons de sécurité deviennent le facteur et le format par défaut des titres. La création d’une norme technologique bien définie et largement adoptée est une étape importante et nécessaire pour atteindre cet objectif. »

Interrogé sur la liquidité du secteur, Graeme a expliqué: «La liquidité engendre la liquidité. Donc, pour que les liquidités se produisent, nous avons besoin de liquidités! »La route est peut-être lente et longue, mais Polymath est confiant que nous nous dirigeons vers un monde contenant toujours plus de liquidités pour les jetons de sécurité. Comme les jetons de sécurité sont plus faciles à échanger que les certificats d’actions papier, il s’agit d’une question d’éducation avant tout. Une fois que les gens se sentent plus à l’aise avec la technologie – ce qui prend généralement du temps avec les nouvelles technologies – Polymath estime que les jetons de sécurité  vont alors «extraire des liquidités du marché des valeurs mobilières privé davantage que dans le marché des ICO».

Securitize

Securitize est une plate-forme de conformité et un protocole de numérisation de titres sur la blockchain. Ils considèrent les valeurs numériques (DS protocol) comme le moyen moderne de mobiliser des capitaux. Leur plate-forme a réalisé de nombreuses émissions de titres numériques avec succès sur la blockchain. Son service conçu de façon à combler toutes les étapes du processus permet aux investisseurs et aux émetteurs de gérer leurs titres numériques.

Ils sont de fervents partisans de la numérisation des titres et la société soutient de nombreux types d’actifs. Sur leur site, ils donnent six raisons pour numériser des titres: conformité, programmabilité, liquidité, multipropriété, transparence et immuabilité ainsi que l’ efficacité.

Leur protocole DS «fournit une solution d’intégration conforme transparente pour les émetteurs, les investisseurs et les bourses» et accompagne la sécurité tout au long du cycle de vie, de l’émission à la négociation, en passant par la distribution et la gouvernance.

Dans leur dernier développement, elles font partie des 10 entreprises à avoir rejoint le programme IBM Blockchain Accelerator. Carlos Domingos, PDG de Securitize, a déclaré que «leur objectif est de créer la première plateforme d’émission de dette au monde dotée de la technologie blockchain en 2019. Avec l’aide d’IBM, nous espérons moderniser le marché de la dette d’entreprise de 82 000 milliards de dollars – actuellement en cours. criblé d’inefficiences et de frais élevés – avec la technologie blockchain.  »

BCap

BCap, également appelé « Blockchain Capital », est peut-être la première plateforme à proposer un jeton de sécurité. La société de capital-risque a été créée en 2013 et a été parmi les premiers à intégrer directement la blockchain à ses propres opérations en acceptant le Bitcoin comme apport en capital et même en investissant directement dans des sociétés dotées de Bitcoin.

La société a procédé à la vente symbolique à laquelle seuls des investisseurs reconnus ont été autorisés à participer. Vous serez étonné de savoir que le market cap a été atteint en six heures, ce qui a rapidement ouvert la voie à d’autres jetons de sécurité. Le jeton BCAP a été mis à jour l’année dernière, avec l’aide de Securitize, une plate-forme d’émission de jetons de sécurité dans le but d’améliorer encore plus le processus de réglementation des valeurs mobilières.

Blockchain Capital a été co-fondée par Brock Pierce, Bradford Stephens et Bart Stephens. Bien que BCap ne soit pas une plate-forme d’émission, leur mission consiste à investir dans d’autres sociétés basées sur la blockchain, car elles considèrent cette technologie comme une «invention profonde offrant un moyen plus rapide, plus économique et plus économique de transférer de l’argent et d’échanger des actifs sans risque de contrepartie». Le portefeuille de Blockchain Capital comprend des sociétés telles que Ripple, Circle, Kraken et Coinbase. Ils ont investi dans plus de 70 entreprises, jetons et protocoles.

2019 sera l’année des jetons de sécurité

Les principaux défis auxquels le secteur des jetons de sécurité est confronté sont les suivants: éducation, adoption et interopérabilité. Une plus grande prise de conscience de ce qu’implique un jeton de sécurité et ce qu’il offre est nécessaire pour changer la perception du financement participatif, qui reste pour le moment fortement façonné par les ICO. Les avantages de ces jetons et que l’offre croissante de plates-formes interopérables augmentera certainement l’adoption et par conséquent la liquidité de ce marché.

Il ne fait aucun doute que les jetons de sécurité influencent l’industrie de la blockchain et de la sphère cryptographique dans son ensemble. Alors que les gouvernements s’empressent de réglementer ces valeurs, les sociétés basées sur la blockchain se tournent vers les jetons de sécurité pour proposer un financement participatif plus sécurisé qui attire les investisseurs. Ils sont attirés par ce nouveau jeton en raison de son degré élevé de confiance et de crédibilité. On s’attend également à ce que les bourses traditionnelles adoptent des titres numérisés sur leur plate-forme de négociation.

Pour conclure, nous pouvons dire que malgré les défis rencontrés par les plates-formes listées dans cet article, l’adoption, même lente, est imminente. Même si les jetons de sécurité ne perturbent pas le monde financier comme l’ont font les ICO, ils vont certainement transformer la façon dont nous collectons et investissons notre argent dans les sociétés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close