Business

General Electric a participé à un investissement de 12M $ dans une startup blockchain

Xage, qui se prononce « Zage », est une startup dans le domaine de la sécurité basée à la Silicon Valley et qui est évaluée à environ $35 millions de dollars US. Dernièrement,  la startup a annoncé un cycle d’investissement de série A de 12 millions de dollars, réalisé par la branche du capital-risque de General Electric (GE), March Capital Partners, City Light Capital et le fond d’investissement NexStar Partners . En réalité, le financement de la série A est utile pour optimiser la base des produits et des utilisateurs après que l’entreprise a fait ses premières preuves commerciales.

De plus, face à l’inquiétude grandissante généré par les l’augmentation des cyber-attaques qui endommagent gravement les industries, Xage est en train de créer une solution que l’équipe fondatrice appelle « fabric »: une couche de sécurité pour l’Internet des objets industriels (IIoT). La matrice synthétise la blockchain avec les logiciels des fabricants et permet aux smart devices d’interagir dans un environnement ultra sécurisé. Parmi les clients de Xage figurent NTT Communications, GlobaLogix et GE Renewables, la division de GE qui est basée à Paris.

Fondée au 19ème siècle par Thomas Edison, GE a aujourd’hui une capitalisation boursière de plus de 250 milliards de dollars. En surveillant de près les données provenant de leurs machines industrielles, la société reconnaît l’importance du réexamen constant de leurs capacités. Danielle Merfeld, le vice-présidente de GE Global Research, a déclaré que, lorsqu’on le numérique et le physique, des événements puissants peuvent se produire. Elle ajoute, à ce propos: «Nous ne superposons pas le numérique au-dessus de notre monde physique et nous le remplaçons pas par une compréhension numérique. Nous combinons en réalité le numérique et le physique pour obtenir plus qu’une somme de parties que nous pourrions obtenir en faisant l’expérience avec l’un ou l’autre séparément.»

Duncan Greatwood, PDG de Xage, indique dans cette vidéo que leur technologie pourrait être mise en œuvre dans de nombreux secteurs, tels que l’énergie, les transports, les services publics, et bien d’autres secteurs.

«Même il y a deux ans, la plupart de ces installations étaient déconnectées du monde extérieur et le risque était en quelque sorte maîtrisé,» dit-il. «Maintenant qu’ils souhaitent transférer des données d’appareils vers le cloud pour les analyser, un tel niveau d’exposition n’a jamais été atteint auparavant. S’ils sont compromis à un endroit donné, cela n’affecte pas seulement deux ou trois exercices, mais 20 000. ”

Il convient de mentionner que le processus de transfert de données des périphériques vers le cloud n’est pas le seul point vulnérable de la soi-disant attaque cyber-physique – une cyber-attaque sur l’infrastructure physique. Dans de nombreux cas, les réseaux opérationnels qui connectent le monde numérique au monde physique contiennent une technologie plus ancienne, et donc plus vulnérable et plus difficile à mettre à jour et à actualiser.

Par ailleurs, Claroty, qui a récemment levé 60 millions de dollars auprès d’investisseurs tels que les fabricants d’équipements Rockwell, Siemens et Schneider-Electric, travaille également sur ce nouveau challenge de taille.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close