Finance

Le principal responsable politique de la Corée du Sud soutient la légalisation des ICO

Selon un rapport, le président du Comité de politique nationale de la Corée du Sud, Min Byung-Doo, s’est prononcé en faveur de la légalisation des « initial coin offering » (ICO) lors de la 8e session plénière de l’Assemblée nationale.

Min Byung-Doo est membre du parti démocratique au pouvoir en Corée et a déclaré qu’un cadre réglementaire devrait être développé,  » je ne veux pas que la porte de l’ICO soit complètement fermée… L’État ne devrait pas ignorer {ce problème] « .

Min croit que la réglementation est vitale, ce qui conférerait une légitimité à l’industrie. Toutefois, il a également souligné que la réticence du gouvernement à formuler de nouvelles règles était une question importante.

Il a ajouté que « la réglementation n’est pas mauvaise. La réglementation est nécessaire, c’est le seul moyen de légitimer le marché et de permettre aux investisseurs d’établir la confiance envers le marché de la cryptomonnaie. »

  1. Min a souligné les louanges de la tendance mondiale au financement par la foule et a déclaré que la légalisation de l’ICO pourrait régler les problèmes actuels.

« Nous pouvons voir que le flux d’investissement est clairement en train de changer par rapport à l’ICO et à la collecte de fonds auprès des investisseurs providentiels. L’ICO a collecté 1,7 milliard de dollars pour Telegram et 4 milliards de dollars pour Block One, qui devient de plus en plus grand, a t-il dit.

Quelle est la position de la Corée du Sud ?

Il convient de mentionner ici que la Corée du Sud s’est montrée sceptique à l’égard des cryptomonnaies et de leur technologie sous-jacente. C’est peut-être la raison pour laquelle la Commission des services financiers, qui est l’organe de surveillance financière du pays, a interdit la participation nationale aux ICO.

Jusqu’à présent, de nombreux projets de loi visant à fournir un cadre juridique pour les cryptomonnaies ont été proposés à l’Assemblée nationale en Corée du Sud. Cette législation relève de la compétence de la commission des questions politiques. Min est le président du comité qui est fortement en faveur de la légalisation des ICO. Ainsi, les chances que les règlements soient adoptés dans un proche avenir ont énormément augmenté.

Toutefois, il convient de mentionner ici que pour adopter de tels règlements, le vote du Comité du Politburo en séance plénière est indispensable.

Lee Nak-yeon, le Premier ministre de Corée du Sud, est également un partisan de la blockchain, mais il a souvent exprimé ses préoccupations concernant les « effets secondaires et la surchauffe du marché ».

Il serait intéressant de voir comment les choses avancent, mais si les ICOs sont légalisées en Corée du Sud, ce serait certainement une grande nouvelle pour l’industrie de la cryptomonnaie, et la blockchain.

Article similaire:

Les partis politiques de Corée du Sud à l’assaut de la blockchain

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close