Technologie

L’IA et la Blockchain : Les Technologies Clés de la 4ème Révolution Industrielle

L’intelligence artificielle (IA) et la technologie blockchain sont deux technologies puissantes, d’autant plus lorsqu’elles sont utilisées conjointement. Les systèmes basés sur la blockchain et l’intelligence artificielle peuvent renforcer la protection des données, suivre les processus décisionnels des machines intelligentes et identifier des moyens d’utiliser la puissance de calcul de manière plus efficace.

Le monde se dirige vers la Quatrième Révolution Industrielle. Les trois premières reposaient surtout sur l’adoption et l’utilisation de machines, avec une augmentation progressive de l’automatisation. La quatrième sera basé sur les ordinateurs.

La nouvelle vague de progrès technologique apportera une véritable révolution de l’automatisation, qui ne nécessitera plus l’intervention de masses de personnes pour entretenir les processus industriels ; grâce aux technologies numériques et à l’accessibilité de l’information, les machines feront avancer la rationalisation et l’uniformisation de la production de masse.

Les pays chefs de file en IA

En début de mois, le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a souligné que  » l’IA est la percée technologique du XXIe siècle « .

Même si l’intelligence artificielle n’est pas le seul progrès décisif – il a cité d’autres exemples, tels que le stockage d’énergie renouvelable et l’informatique quantique – celui-ci est différent. Puisqu’il s’agit d’une technologie transversale (ou intersectorielle), de nombreux secteurs y pourraient tirer parti, allant de l’industrie alimentaire à l’industrie aérospatiale. Un impact sur les emplois ne manquera également pas ; avec un changement d’habitudes dans toutes les professions, des chauffeurs de bus aux médecins, ou encore aux annonceurs publicitaires.

La France fait partie des pays qui changent la donne en investissant dans le développement de cette technologie. Ce mois-ci, ils ont fait part d’une ‘stratégie nationale’ à propos de l’intelligence artificielle, reconnaissant le potentiel qu’elle a en termes de création de nouveaux emplois et d’amélioration des services et des produits.

Cette déclaration va dans le sens de la position du pays envers les nouvelles technologies, qui s’est manifestée en septembre l’année dernière lors de la proposition de la loi Pacte. Ladite loi vise à faciliter l’accès au financement des PME, leur permettant de croître et de créer des emplois. Cette loi s’est révélée être un grand pas en avant, puisque le micro-financement, tel que les ICO (Initial Coin Offering), est ainsi devenu légal dans un cadre juridique spécifique. Cela a permis l’émission, l’enregistrement et le trading des tokens dans les blockchains.

Comme les pays investissent continuellement dans les nouvelles technologies, il est crucial de comprendre comment elles fonctionnent – isolément ou ensemble. Quelle est la place exacte de la technologie blockchain dans l’intelligence artificielle ? Comment tout cela s’intègre-t-il ?

Voyons comment ces deux technologies sont en train de créer le pilier majeur de la Quatrième Révolution Industrielle, destinée à changer la façon de faire des affaires dans le monde entier.

Le mariage de la technologie blockchain et de l’IA – à quoi faut-il s’attendre ?

L’intelligence artificielle (IA) et la blockchain sont susceptibles de devenir les deux technologies clés de cette Quatrième Révolution Industrielle. Elles permettent à des mécanismes et des programmes artificiels d’exécuter un grand nombre de tâches qui, auparavant, nécessitaient le recours au travail humain. Selon une étude de PwC, 30 pour cent des emplois pourraient être automatisés d’ici 2030, ce qui représenterait un PIB américain de 15 billions de dollars.

AI-projected-GDP-PwC-blockchainLand
L’impact Attendu de l’IA sur le PIB mondial Source : Forbes

A première vue, l’IA et la technologie blockchain semblent assez différentes l’une de l’autre. L’IA est la pratique qui consiste à construire des machines capables d’exécuter des tâches exigeant une certaine intelligence ; elle s’appuie fortement sur des banques de données centralisées. Blockchain, en revanche, repose sur le principe du stockage décentralisé des données, qui permet à des entités individuelles d’être propriétaires de leurs données et de les contrôler.

Malgré ces différences-là, les entreprises ont appris à combiner les deux technologies dans leurs processus. Leur utilisation séparée s’est avérée coûteuse, chronophage et limitative. Leur déploiement commun détient la clé pour déclencher cette prochaine révolution industrielle.

L’utilisation de blockchains pour améliorer la confidentialité et la sécurité des données de systèmes basés sur l’IA

Pour pouvoir fonctionner, l’IA a besoin de données ; de vastes quantités de données. La plupart de ces données sont des données personnelles ou privées, pour lesquelles les utilisateurs se montrent réticents à les partager avec les entreprises. Différentes industries sont en train d’adopter l’IA pour améliorer la gestion, les processus décisionnels, ainsi que les relations avec les clients et les relations d’affaires. Les systèmes de santé intelligents, par exemple, utilisent l’IA pour établir des diagnostics précis à partir de dossiers médicaux et d’imagerie médicale. Des plates-formes comme Amazon, Google ou Netflix s’appuient sur l’IA pour créer des recommandations basées sur le comportement antérieur des utilisateurs.

Rien de tout cela fonctionne, à moins que les données personnelles des utilisateurs ne soient introduites dans les systèmes. Blockchain peut permettre aux utilisateurs de posséder leurs données et de les fournir aux entreprises de la manière qu’ils veulent. Cela augmente la protection des données des utilisateurs et, comme ils restent maîtres de leurs données, leur donne plus de confiance dans le partage de celles-ci. Cela pourrait également mener à d’importantes économies en faveur des entreprises. Comme les données ne seront plus stockées sur des serveurs d’entreprise centralisés, le coût pour la sécurité des données ne sera plus qu’une fraction du montant d’aujourd’hui.

Le suivi des processus décisionnels de l’IA via l’enregistrement de données immuables

L’IA est capable d’évaluer les données de manière indépendante et d’en déduire ou « apprendre » quelles variables sont essentielles à une tâche globale.

Dans les services financiers, par exemple, l’IA est de plus en plus utilisée pour décider si les transactions financières pourraient être frauduleuses et devraient donc être bloquées. Un autre exemple est celui de Walmart, qui utilise l’IA pour déterminer quels produits doivent être stockés et où, en se basant sur des mois de données transactionnelles.

Cependant, il peut parfois être difficile pour l’homme de comprendre les processus décisionnels, puisqu’ils impliquent une grande quantité d’analyses complexes de données. Si les processus décisionnels sont enregistrés sur une blockchain – point de donnée par point de donnée – les humains peuvent vérifier/inspecter le processus décisionnel, tout en ayant la certitude que les données n’ont pas été modifiées. Un tel niveau de transparence renforcera également la confiance du public dans la technologie fondée sur l’IA, qui est essentielle à son adoption.

Tirer parti de l’IA pour réduire les besoins en puissance informatique des systèmes blockchain

Non seulement la technologie blockchain peut soutenir le développement et l’application de l’IA ; l’inverse est tout aussi vraie.

Les systèmes basés sur la blockchain, comme par exemple Bitcoin, ont de fortes exigences en termes de puissance de calcul. Les algorithmes de hachage utilisés pour le minage de Bitcoin blocks, adoptent une approche de « force brute » – signifiant qu’ils énumèrent systématiquement tous les candidats possibles pour la solution et vérifient chaque candidat pour voir s’il satisfait à l’énoncé du problème, avant de vérifier une transaction. L’IA pourrait fournir des moyens de simplifier ce processus, et rendre le processus plus intelligent et plus efficace.

Le nombre de possibilités offertes par l’IA et la technologie blockchain, surtout lorsque celles-ci sont utilisées ensemble, est impressionant. Des projets comme SingularityNET, DeepBrain Chain ou Namahe ont déjà entamé le recours aux deux technologies combinées.

SingularityNET est connu comme l’un des premiers réseaux publics d’IA sur la blockchain au monde. Souvent confondu avec un marché typique, SingularityNet offre la possibilité de combler le fossé entre les personnes qui développent des outils d’IA et les entreprises qui veulent utiliser la technologie. Leur objectif est de démocratiser l’accès à la technologie de l’IA.

Ben Goertzel, PDG et chef de l’équipe scientifique chez SingularityNET, a indiqué être confiant que l’économie de l’IA continuera à se développer car les entreprises ont de plus en plus besoin de solutions technologiques. Il a dit :

« Au fur et à mesure que l’économie de l’IA mûrit et se développe, la demande d’une infrastructure d’IA démocratique et décentralisée devient de plus en plus évidente, tout comme le besoin, au sein des entreprises, d’outils d’IA offrant une plus grande diversité d’objectifs et de capacités de généralisation.”

Un exemple de la façon dont l’IA peut être utilisée pour alimenter une blockchain, est fourni par FinTech, tirant parti des solutions d’IA de Google, IBM et Adquara pour construire ce que Reuters a appelé une « plate-forme révolutionnaire pour la gestion de la chaîne logistique ».

Namahe a gardé devant elle l’image d’un avenir durable et l’a développée sur la blockchain avec l’aide d’IA. Soutenue par Google AI et par la plate-forme blockchain autorisée de Hyperledger par IBM, la plate-forme de chaîne d’approvisionnement de bout en bout de Namahe est en cours de construction, afin de soutenir une culture de conduite des affaires éthique. Namahe fournit une nouvelle norme qui « peut être utilisée dans n’importe quelle industrie pour apporter de la transparence et relier les différents éléments tout au long de la chaîne de valeur ».

La plate-forme peut être utilisée pour assurer une transparence totale des chaînes d’approvisionnement des entreprises, en garantissant l’accès pour le client, les fournisseurs et les partenaires à l’ensemble du processus. Elle constitue le fondement du marché de Namahe, « où le profil, l’expérience et l’histoire d’un travailleur/fournisseur peuvent être utilisés et où les petits commerces et commerces de taille moyenne, les fournisseurs et les travailleurs peuvent commercer entre eux dans l’écosystème de Namahe « .

DeepBrain Chain est l’un des pionniers de l’intersection entre l’IA et la blockchain, étant parmi les premiers à créer une plate-forme IA de cloud computing, propulsée par la technologie blockchain.

DeepBrain Chain a mis à profit la technologie blockchain pour développer une plate-forme informatique décentralisée à IA qui préserve la confidentialité des données. Ils déploient une plate-forme blockchain décentralisée pour aider les entreprises intéressées par le développement et la mise en œuvre de produits, services et systèmes d’IA pratiques, à financer leurs projets. Des réseaux à travers le monde fournissent une puissance de calcul aux entreprises d’IA et reçoivent leur token, le DBC, en guise de récompense.

Tradés par le biais de contrats intelligents basés sur la blockchain NEO, 70 % de la DBC est payée par le système et 30 % par les sociétés d’IA. Il s’agit également d’une plate-forme d’échange de données sécurisée qui sépare la propriété des données de leur utilisation, garantissant ainsi la confidentialité.

Quelle est la suite ?

La Quatrième Révolution Industrielle est déjà en cours, et l’IA et la blockchain en sont au cœur.

Nous avons parlé de toutes les possibilités que l’IA et la blockchain peuvent nous offrir en combinant leurs forces. Cependant, les répercussions restent encore inconnues. Comme l’explique Monsieur le ministre, beaucoup considèrent l’IA comme une menace directe pour leur emploi et leurs pratiques. Les entreprises doutent encore de son utilité et hésitent à investir dans cette technologie.

Cependant, il a souligné que l’IA est en train de forger un nouveau type d’économie, et nous commençons tout juste à comprendre ses différents aspects maintenant.

Il ne s’agit ici que du premier article de la série ‘AI & Blockchain’ ! Ce ne sont là que quelques exemples de la façon dont la technologie blockchain et l’IA sont déployées ensemble. Dans le prochain article, nous verrons l’impact de l’IA sur les utilisateurs et la façon dont ils consomment.

Le fait d’investir dans l’IA pour fournir des services de qualité supérieure tout en maintenant constant la satisfaction des clients, se révèlera-t-il efficace ? Quels sont les avantages et les inconvénients, pour les entreprises et les consommateurs ? Rendez-vous la semaine prochaine pour en savoir plus à ce sujet – et bien plus encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close