Business

La réglementation de la Blockchain arrive en Europe : Le Liechtenstein, la Suisse et la France sont les premiers arrivés

Les régulateurs en Europe n’ont pas déployé beaucoup d’efforts ces dernières années pour créer des réglementations sectorielles basé sur la Blockchain. Cela est en train de changer. Les gouvernements du Liechtenstein, de la Suisse et de la France ont pris conscience de l’importance d’un cadre juridique pour la technologie de la Blockchain et ont annoncé des changements législatifs.

A première vue, une industrie de la Blockchain réglementée peut sembler être un oxymore. Pour beaucoup, les aspects techno-anarchiques de la technologie sont son principal attrait. Ils peuvent considérer la réglementation comme un moyen d’étouffer le potentiel de la technologie, dont beaucoup sont encore inconnus.

Cependant, les nouvelles technologies exigent généralement une base juridique solide, surtout lorsqu’elles sont en plein essor. Dans le cas contraire, le vide juridique pourrait empêcher les entreprises d’investir, car les risques peuvent être jugés trop élevés. En outre, l’absence de réglementation et de lacunes juridiques ouvre la porte à la fraude et aux abus.

Le Liechtenstein introduira sa loi sur la « Blockchain Act » en 2019

Le Liechtenstein s’est fixé pour objectif de devenir la plaque tournante de la Blockchain européenne. Le prince héritier Alois a annoncé son intention de transformer le pays en une destination de choix pour les entreprises de la Blockchain.

L’une des pierres angulaires de sa stratégie est la loi dite « Blockchain Act« , que le gouvernement introduira au cours du premier trimestre 2019. Il vise à créer un cadre juridique complet pour l’industrie de la Blockchain, réglementant tout, des OIC au commerce de cryptomonnaie.

L’objectif premier est de créer la sécurité juridique et de permettre aux entreprises de la Blockchain de s’intégrer plus facilement dans l’économie traditionnelle.

Les éléments clés de la Blockchain Act sont la détermination des droits de propriété, le transfert de propriété, un cadre juridique pour les STOs et les ICOs, ainsi que l’octroi de licences et l’enregistrement commercial des entreprises de la Blockchain.

L’approche semble déjà fonctionner. En prévision de la nouvelle réglementation, des startups de Blockchain et des entreprises établies se sont installées au Liechtenstein.

Alors que l’Autorité des marchés financiers (AMF) a traité un total de 30 demandes de renseignements en 2016, ce nombre était passé à 101 en 2017 et avait déjà atteint 50 au début de 2018. « Nous recevons même des appels d’entrepreneurs au Japon et aux Etats-Unis qui s’intéressent à la place financière liechtensteinoise « , déclare Patrik Bond, du FMA.

La Suisse modifiera sa législation existante

La Suisse voisine a ses propres ambitions pour devenir la nation Cryptomonnaie de l’Europe. Le canton de Zoug abrite la « Crypto Valley » de la Suisse, où des centrales à Blockchain comme Ethereum, ShapeShift, Xapo, Tezos, Melonport et Monetas ont établi leur présence.

En décembre 2018, le Conseil fédéral suisse a publié un rapport indiquant que les règles suisses sont adaptées à la technologie de la Blockchain, mais qu’il est nécessaire de les modifier. C’est pourquoi le gouvernement suisse a annoncé une vaste stratégie de Blockchain qui vise à créer une base juridique pour cette technologie.

Contrairement au Liechtenstein, le gouvernement suisse ne voit pas la nécessité d’une nouvelle législation. Ueli Maurer, ministre des finances, déclare : « La Suisse n’a pas besoin de nouvelles règles spéciales pour la Blockchain. Mais nous devrons modifier six lois existantes, afin d’inclure cette nouvelle technologie, qui aura un impact sur de nombreuses industries à l’avenir. »

Les modifications législatives proposées reconnaîtront les données comme un atout, modifieront la portée de la Loi anti-blanchiment d’argent, assoupliront les restrictions actuelles sur le commerce des valeurs mobilières et les bourses décentralisées et « créeront plus de souplesse » pour les applications de la Blockchain

La France a pris un décret pour réglementer l’utilisation de la Blockchain dans la gestion des titres.

En décembre 2018, le gouvernement français a publié le décret n° 2018-1226 qui définit le jeton d’actif et l’utilisation de la Blockchain dans la gestion des titres.

En particulier, « l’utilisation d’un dispositif d’enregistrement électronique partagé pour la représentation et la transmission des titres financiers et pour l’émission et la vente de minibonds ».

Ce décret fait suite à une déclaration antérieure publiée par le ministre de l’Économie et des Finances en mai 2018. Cette déclaration avait pour objet de « rendre l’enregistrement d’une émission ou d’un transfert de titres financiers dans une Blockchain identique à l’inscription en compte des titres financiers ».

Mais il ne s’agissait que d’une seule déclaration, sans spécifications réglementaires et techniques concrètes.

Le nouveau décret a comblé cette lacune en prévoyant des règles d’application et des précisions réglementaires et techniques. Il définit les exigences techniques des registres distribués utilisés pour l’émission, l’enregistrement et le transfert des titres non cotés. Il contient également des dispositions relatives au nantissement de titres fondés sur une Blockchain.

Bien que de nombreuses questions restent sans réponse, les initiés ont réagi positivement à ce décret. L’avocat français Thierry Vallat a posté sur son blog que c’est « Noël pour la blockchain« .

Le Liechtenstein, la Suisse et la France ont remarqué la nécessité de réglementer l’utilisation de la technologie de la Blockchain. De telles réglementations sont nécessaires pour sortir l’industrie de son isolement actuel et l’intégrer dans le courant dominant, et pour permettre à l’Europe de concurrencer les autres marchés. La course au leadership technologique est ouverte. Les entreprises sont en concurrence, tout comme les gouvernements.

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close