Business

Tony Richards : « L’utilisation de crypto-monnaies en Australie est tellement sans valeur qu’elle n’a aucun effet »

Le chef du département de la politique de paiement de la Reserve Bank of Australia (RBA), Tony Richards, a fait une intervention devant l’Australian Business Economists (ABE) dans laquel il a déclaré qu’en raison de la nature stable et crédible du dollar australien, l’utilisation de crypto-monnaies par les citoyens australiens est sans importance et ça restera comme ça pour longtemps.

Revenons dans le temps.

La date est le 31 mai et l’aéroport australien de Brisbane annonce que « tous les marchands et terminaux d’aéroport acceptent divers actifs numériques tels que Bitcoin (BTC), Dash, Bitcoin Cash (BCH), Ethereum (ETH), Nem (XEM), et Steem », devenant ainsi l’aéroport international le plus convivial au monde en matière de crypto-monnaie.

Cette annonce n’a pas été une surprise, car les préparatifs pour la mise en œuvre des paiements par la crypto-monnaie ont commencé en janvier, en coopération avec le fournisseur de paiement australien Travelbybit.

Un représentant officiel de Brisbane Airport Corporations’ (BAC) a déclaré que ces nouveaux moyens de paiement aideraient ses détaillants à maintenir leur « pertinence et leur résilience ».

Nous allons maintenant voyager dans le temps jusqu’au 4 juin.

À l’entrée de la petite ville balnéaire australienne Agnes Water, on trouve un panneau d’affichage sur lequel on lit : «Bienvenue à Agnes Water-1770, la première ville australienne à monnaie numérique».

Le panneau d’affichage a pour but d’attirer l’attention sur le fait que 30 entreprises locales, y compris des prestataires d’hébergement, des organisateurs de voyages, des restaurants et le pub local acceptent désormais les paiements en Bitcoin, Bitcoin Cash, NEM, Litecoin et Ethereum.

La valeur du dollar australien ne cesse de décliner et, dans l’intervalle Le chef du département de la politique de paiement de la Reserve Bank of Australia (RBA) affirme que les citoyens australiens disposent d’une monnaie « stable et crédible » sur laquelle compter. Il poursuit son discours en affirmant qu’« avec le Bitcoin, le seul règlement à ce jour est la AML (Lutte contre le blanchiment d’argent) ». « À ma connaissance, il n’y a pas eu de réglementation dans aucun pays qui aborde la question de la protection des investisseurs », a-t-il conclu, oubliant peut-être de mentionner comment son institution protège les Australiens du mouvement catastrophique de leur monnaie dans le tableau ci-dessous.

Chart AUD/USD

Les opinions des responsables du gouvernement concernant les crypto-monnaies ont été plus négatives que positives dans le passé. Dernièrement, avec une adoption plus large de Bitcoin et des Altcoins, plusieurs personnes bien placées commentent sur le sujet sans faire les vérifications nécessaires, et Tony Richards n’est que l’un de ces exemples.

Percent of World ICOs

La recherche montre que l’Australie est en effet l’un des pays les plus avancés au monde en matière d’adoption de la crypto-monnaie. Elle est la 7ème au monde en termes de pourcentage du nombre total des ICO, soit plus que l’Allemagne, le Canada et la France.

L’Australie possède également le « pôle d’innovation » – le programme qui aide les entreprises de technologie financière à se conformer et à naviguer dans le monde de la réglementation.

Grâce à la ville et à l’aéroport international respectueux de la crypto-monnaie, on peut placer l’Australie parmi les pays de crypto-monnaie les plus en vue, comme la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis. Nier cela en spéculant que «la probabilité que l’Australie ait une adoption significative d’une monnaie alternative semble être assez faible », présente la personne comme étant ignorant.

Eh bien, le même Tony Richards a déclaré qu’il était lui-même un fier propriétaire de « petite quantité de Bitcoin ». N’est-ce cela une adoption ?

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close